AccueilFAQS'enregistrerGroupesMembresConnexion

Partagez | 
 

 Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JaggeR
Adjudant-Major
Adjudant-Major
avatar

Nombre de messages : 5739
Age : 44
Lancier de Picardie : depuis 1995. . .
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Dim 24 Nov - 7:58

Messieurs   
J'attends vos commentaires pour accompagner les illustrations ci-dessous.
merci !!






























Revenir en haut Aller en bas
http://www.avimaproduction.com En ligne
Grand maréchal
Grand Maréchal
Grand Maréchal
avatar

Nombre de messages : 8081
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Dim 24 Nov - 9:34

 
Jolie les photos en panoramique.....
Maintenant critique.....
les maisons russes et avec la neige ne colle pas avec le paysage, va falloir investir dans un village européen.
les arbres sont moches et surtout dénudés par le temps de service, va falloir investir dans des arbres.
les PDM sont pour certain affreux ( multicolore) voir inexistant, va falloir y mettre un peu d'huile de coude.
les plaques de support des bataillons et régiments n'ont rien à faire en milieu d'A/M je trouve que cela dénature la table de jeu....

et pour finir il y en a du monde sur cette table jeu ???? que de figurines... 
Revenir en haut Aller en bas
http://les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com/
Baron von Lützow
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 3359
Age : 47
Lancier de Picardie : Aisne - joueur Prusse ,Bavière, suède ,confédération du Rhin version 1813...du bon côté!!!Je dois rajouter Autriche et l'armée Anglo-Néerlandaise 1815.
Date d'inscription : 20/08/2011

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Dim 24 Nov - 9:40

Grand maréchal a écrit:
 
Jolie les photos en panoramique.....
Maintenant critique.....
les maisons russes et avec la neige ne colle pas avec le paysage, va falloir investir dans un village européen.
les arbres sont moches et surtout dénudés par le temps de service, va falloir investir dans des arbres.
les PDM sont pour certain affreux ( multicolore)  voir inexistant, va falloir y mettre un peu d'huile de coude.
les plaques de support des bataillons et régiments n'ont rien à faire en milieu d'A/M je trouve que cela dénature la table de jeu....

et pour finir il y en a du monde sur cette table jeu ???? que de figurines... 
Ben mince alors , pour une fois je suis 100% d'accord avec GM.    d'accord 

..(il y a un truc louche...pas possible ça  )

Les commentaires militaires arrivent...j'y travaille (après mon tas de bois à fendre)..A+
Revenir en haut Aller en bas
JaggeR
Adjudant-Major
Adjudant-Major
avatar

Nombre de messages : 5739
Age : 44
Lancier de Picardie : depuis 1995. . .
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Dim 24 Nov - 10:14

Merci

mais j'en ai encore à mettre, la dernière affiché date du milieu d'après-midi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.avimaproduction.com En ligne
Grand maréchal
Grand Maréchal
Grand Maréchal
avatar

Nombre de messages : 8081
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Dim 24 Nov - 10:16

 
Ah !!! c'est l'ivresse de la victoire sur mes polonais qui te fait dire cela Wink 
Ou se sont encore les vapeurs d'alcool hier ????
Revenir en haut Aller en bas
http://les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com/
Baron von Lützow
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 3359
Age : 47
Lancier de Picardie : Aisne - joueur Prusse ,Bavière, suède ,confédération du Rhin version 1813...du bon côté!!!Je dois rajouter Autriche et l'armée Anglo-Néerlandaise 1815.
Date d'inscription : 20/08/2011

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Dim 24 Nov - 14:27

Rapport militaire du grand quartier général , engagement du 23 novembre 2013;

Le haut commandement avait fixé comme mission à notre corps d'armée germanique (situé au centre gauche):

-1) la prise du village nous faisant face
-2) la prise du plateau en arrière du village
-3) l'enfoncement des lignes ennemies entre les dispositifs polonais et français

Le général De Vrède a aussitôt fait avancer ses 2 brigades:
- la première composée de , 1er rgt de Berg , rgt de Mecklembourg et bataillon de jâger de mecklembourg par la gauche de la colline du bord de table
- la seconde composée de , 2ème rgt de Berg, rgt d'Oldenbourg et bataillon de schützen de silésie par la droite de la colline

Les 3 pièces de 12 livres prussiennes accompagnée par leur caisson ont pris position sur la colline citée ci-dessus.

la reine de Prusse accompagnée du feldmarchal Blücher, du ciolonel des cuir' de brandebourg et de 2 ses cavaliers sont venus se placer en arrière des pièces mises en batterie pour assister au déploiement des troupes!

La progression de nos 6 régiments de cavalerie n'a pas été assez rapide par rapport au plan du haut commandement.

Les officiers "allemands" présentent leurs plates excuses...

Néanmoins après la prise du village par les 2 brigades,l'assaut de notre cavalerie a été un franc succès.

Les jäger volontaires de Mecklembourg strelitz ont ouvert la voie , suivis par les cavaliers du rgt de landwehr de pomméranie, de celui de la landwehr de neumark qui ont épuisés le feu ennemie.

les régiments des lanciers bavarois, garde du corps bavarois, et hussards de mecklembourg ont enfoncé le dispositif polonais, tués un bon nombre d'adversaires et mis en déroute une autre bonne partie.

Un des bataillons du 1er rgt de Berg a pris position en avant du village dans le début des bois pour poursuivre l'offensive.

une charge du dernier escadron de la landwehr de pomméranie a permis de nettoyer le plateau des artilleurs encore présents.

Nos alliés russes ayant fortement progressé sur l'aile gauche, la jonction des troupes coalisées a imposé à l'adversaire , une pression indéniable.

Ce fut une belle journée ou la gloire fut au rdv et l'honneur jamais entaché!

Longue vie à la coalition!
Revenir en haut Aller en bas
SiDBuL
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2416
Age : 41
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Dim 24 Nov - 22:17

Déroulement de la bataille vu du flanc gauche coalisé.

En haut à gauche par la route 1 corps d’infanterie russe déboule. Entre les 2 déroutes sur le plateau le feld-maréchal autrichien commandant en chef des armées coalisées prend place. A leur droite l’armée prussienne prend place sur un plateau. A l’extrême, 2 corps d’armées russe marchent à pas forcé aidé par la route. Il s’agit de la 3è division d’infanterie, la 1ère brigade de la garde à pied et une brigade de milice. Ces régiments sont suivis du 1re corps de réserve de cavalerie dont 3 régiments de garde. L’artillerie se positionne sur la petite colline.

Les ordres sont de passer par le village et de déboucher sur le flanc ennemi, tout épaulant l’armée prussienne. Par chance, seule l’armée Polonaise encrée sur la colline fait face aux soldats russes et prussiens. L’artillerie polonaise fait feu sur l’artillerie prussienne.
Les régiments russes passent alors en colonne de marche à vive allure. Ils foncent droit sur l’ennemi.
L’infanterie se positionne à la hâte et ouvre le feu. Les polonais tombent. Ils ne cèdent pas à la panique. La réplique est sanglante. L’artillerie polonaise s’oriente sur les fantassins russes. Les boulets polonais font des ravages dans les rangs de milice.

Sur le flanc droit coalisé, les français débordent. Les assauts commencent. Le Feld-maréchal s’impatiente. Combien de temps va tenir le flanc droit des coalisés.
A gauche, les hommes ne marchent pas assez vite. Chaque régiment qui arrive fait feux immédiatement sur les polonais. La riposte est à chaque fois meurtrière. Les hommes tombent de part et d’autres.

La cavalerie russe sonne la charge. Les tirailleurs polonais sont balayés. Le corps d’infanterie russe avance sans retenu. Les baïonnettes sont aux bouts des fusils. Les tambours se font entendre. Les clairons de cavaleries sonnent de tous leurs poumons, c’est la charge. Le plateau tenu jusqu’ici par l’armée polonaise est assailli de tous les côtés. La cavalerie prussienne charge de front pendant que la cavalerie russe entame le flanc droit. Les têtes volent mais un carré résiste. La 2ème vague de cavalerie culbute de nouveaux rangs polonais. C’est la débandade mais le carré résiste. La garde préobrajensky charge sur une infanterie de ligne à l’abri dans la forêt. Cette dernière est mise en déroute.
Les régiments polonais résistent encore. Cette fois, les divisions d’infanteries russes sont toutes positionnées. Les feux roulants font un carnage. L’artillerie polonaise défend vaillamment la position. Les cavaliers russes chargent à nouveau. Les cosaques tombent par centaines. Les lanciers de la garde viennent embrocher l'infanterie qui ne fuit pas. La garde à pied russe vient culbuter une colonne polonaise de flanc en désordre.

A la fin de la journée, le flanc droit français n’est plus qu’un champ de morts. Les vaillants polonais auront résistés jusqu’à leurs derniers soufflent.
Rien ne va arrêter la prise de la colline et de tomber sur les lignes arrièrent ennemis. Les prussiens sont de front, les russes de côté. L’Autriche va pouvoir commencer à pivoter.
Revenir en haut Aller en bas
JaggeR
Adjudant-Major
Adjudant-Major
avatar

Nombre de messages : 5739
Age : 44
Lancier de Picardie : depuis 1995. . .
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Lun 25 Nov - 7:46

La suite de cette bataille...
attention âme sensible s'abstenir...







A gauche, les hommes ne marchent pas assez vite. Chaque régiment qui arrive fait feux immédiatement sur les polonais. La riposte est à chaque fois meurtrière. Les hommes tombent de part et d’autres.




Les autrichiens chargent au centre




La cavalerie russe sonne la charge. Les tirailleurs polonais sont balayés. Le corps d’infanterie russe avance sans retenu. Les baïonnettes sont aux bouts des fusils. Les tambours se font entendre. Les clairons de cavaleries sonnent de tous leurs poumons, c’est la charge. Le plateau tenu jusqu’ici par l’armée polonaise est assailli de tous les côtés.




Sur le flanc droit coalisé, les français débordent. Les assauts commencent. Le Feld-maréchal s’impatiente. Combien de temps va tenir le flanc droit des coalisés.
Après avoir repoussé les tirailleurs, les cuirs tentent une brèche pour désorganiser la défense bien ancrée. 2 doubles carrés en deuxième ligne attendent le Corps Français. La Garde suit de très prêt.


Nouvel assaut français sur les Russes. Il ne reste plus qu'une ligne de défense. Mais la lenteur de transmission des ordres français n'engendre pas la panique dans les rangs Russes.





La cavalerie prussienne charge de front pendant que la cavalerie russe entame le flanc droit. Les têtes volent mais un carré résiste. La 2ème vague de cavalerie culbute de nouveaux rangs polonais. C’est la débandade mais le carré résiste. La garde préobrajensky charge sur une infanterie de ligne à l’abri dans la forêt. Cette dernière est mise en déroute.






Les régiments polonais résistent encore. Cette fois, les divisions d’infanteries russes sont toutes positionnées. Les feux roulants font un carnage. L’artillerie polonaise défend vaillamment la position. Les cavaliers russes chargent à nouveau. Les cosaques tombent par centaines. Les lanciers de la garde viennent embrocher l'infanterie qui ne fuit pas. La garde à pied russe vient culbuter une colonne polonaise de flanc en désordre.










.Les français harcellent toujours les Russes qui assurent la défense du flanc droit autrichien.
Le manque d'organisation française et la surprise russe accueillant les Lanciers Polonais de la Garde a permi de tenir en échec les français... Néanmoins, les Russes vont bientôt tomber et les Autrichiens vont devoir rapidement s'organiser sur deux fronts...




.Un dernier hommage aux polonais tombés ce jour...




A la fin de la journée, le flanc à gauche n’est plus qu’un champ de morts. Les vaillants polonais auront résisté jusqu’à leurs derniers souffles.
Rien ne va arrêter la prise de la colline et de tomber sur les lignes arrièrent ennemis. Les prussiens sont de front, les russes de côté. L’Autriche va pouvoir commencer à pivoter.


Dernière édition par JaggeR le Lun 25 Nov - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.avimaproduction.com En ligne
SiDBuL
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 2416
Age : 41
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Lun 25 Nov - 8:20

très bien ces dernières photos et la délimitation du front en fin de partie. En tout cas, une bonne partie. Il reste encore à mettre le chrono dès le 1er tour si on veut grapiller du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Grand maréchal
Grand Maréchal
Grand Maréchal
avatar

Nombre de messages : 8081
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Lun 25 Nov - 16:45

 
un vrai roman photo Bravo j'aime cela biere 
bon pour les chrono il seront là le 7 et 8....
Revenir en haut Aller en bas
http://les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com/
Jonathan
Sergent Major
Sergent Major
avatar

Nombre de messages : 652
Lancier de Picardie : En réalité Tyrol
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Lun 25 Nov - 20:30

De biens beaux résumés, aller je rajoute ma pierre tardive qui ne rajoute pas beaucoup d'éléments.
Une belle bataille, merci à vous.

Rapport de Bataille du Samedi 23 septembre pour le Hofkriegsrat,

Comme convenu, la bataille s'est étendue sur le terrain choisit par le Conseil de Guerre, le plan de bataille reposait sur un double flanc avec l'espoir de balayer nos adversaires par un mouvement latéral, un front renversé étant envisagé à la fin des hostilités. Le premier corps d'armée Russe fournit en quantité et qualité suffisante de cavaleries et d'infanteries avait pour objectif un débordement de nos adversaires, il était le fer de lance de l'attaque qui devait nous assurer la victoire. Soutenu par le général Devred et le corps d'armée Prussien, pour qui l'objectif était de sécuriser la zone rural et de profiter de légers couverts pour ensuite progresser sur le plateau où nous avions toutes les raisons de croire en la présence d'une artillerie d'importance de la part de l'armée alliée française, heureusement cette dernière fut lente à prendre position. Enfin, votre serviteur devait se tenir en position de verrouillage sur le flanc droit du dispositif avec pour objectif de rendre le plateau central inaccessible aux forces alliées. Le second corps d'armée russe enfin, avait le noble rôle de tout à fait verrouiller notre aile droite et résister, résister et encore résister pour laisser le temps aux forces prusso-russe d'effectuer leur progression, plan audacieux qui, je dois l'avouer, nous a parfois laisser un goût de cendre dans la bouche.

La victoire finale est dû à une motivation sans faille de notre deux alliés chargés de l'offensive, mais aussi d'une chaîne de commandement qui a su faire valoir les remontrances nécessaires lorsque le plan pris du retard. Fort heureusement, ce retard a été atténué par une artillerie adverse plus lente que prévue. Nos troupes autrichiennes n'ont pas démérité malgré le peu de combat qu'elles ont essuyé et c'est avec fierté qu'elles ont tenu bon contre vents et marrés, sachant se sacrifier au centre du champs de bataille pour faire descendre la pression sur un corps d'armée Prusse qui s'organisait avec un retard que nous n'escomptions pas.

Heureusement, notre vaillance fut notre alliée et nos adversaires en nous opposant un front étalé sur la zone que nous voulions percer avec le corps Russe et un centre d'armée faible nous ont offert une clef pour pénétrer dans leur ligne! La vaillance de la cavalerie a fait des miracles et l'implacable progression de deux corps d'armée ont eu raison des soldats polonais, les alliés français n'avaient plus l'espoir de pouvoir renverser la machine une fois celle-ci entamée.

La défense Russe a tenu bon grâce à des conditions météorologiques clémentes et une solidité sans pareille, malgré le peu de forces qui lui restaient, le dispositif défensif autrichien avait le temps de se reformer et de contenir la puissance adverse en attendant l'arrivée des prussiens et des russes. Nous n'aurions pu vaincre sans une excellente synergie entre nos forces. Car il s'agit bien d'une victoire sur la prise de terrain et l'avantage tactique, la nuit tombant nos corps d'armée ont dû se regrouper, la prochaine bataille sera sans doute à notre avantage car la défaite sera un coup difficile pour nos ennemis, bousculés jusqu'à ne plus avoir de réelle ligne de front sur leur flanc droit.

Une belle bataille en résumé, vous trouverez jointe la liste des généraux et des officiers que nous vous proposons de récompenser. Vous serez ravi d'apprendre qu'un officier polonais de grande renommé a été fauché lors des affrontements.
Revenir en haut Aller en bas
chosen1
Adjudant-Major
Adjudant-Major
avatar

Nombre de messages : 6779
Age : 29
Lancier de Picardie : Oise
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   Lun 25 Nov - 21:13

Je vois que les polonais on encore pris une claque lool lol! 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lanciersdepicardie.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiction de la bataille du 23 Novembre 1813
» LA BATAILLE DES NATIONS - LEIPZIG - 1813
» 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.
» Leipzig (1813) la Bataille des Nations
» 18 novembre 1803, les idéaux de Vertières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lanciers de Picardie :: Notre club :: Vie du club et présentations des nouveaux-
Sauter vers: