Wargame napoleonic 15mm
 
AccueilFAQS'enregistrerGroupesMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le dimanche sous l'Empire

Aller en bas 
AuteurMessage
Grand maréchal
Grand Maréchal
Grand Maréchal
avatar

Nombre de messages : 8835
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Le dimanche sous l'Empire   Sam 13 Fév - 8:04

LE DIMANCHE SOUS L'EMPIRE

Que faire des loisirs ???

C'est surtout dans les rencontres d'amis au cabaret. On y retrouve les camarades de travail, on boit du vin pendant la pause ou en quittant le chantier ou l'atelier, tradition qui a perduré longtemps.  biere  biere
ET MOINS DE NOS JOURS  Laughing

Mais la vie de famille est néanmoins très présente.
Le dimanche, avec sa femme et ses enfants, l'ouvrier va dans une guinguette chercher un délassement aux fatigues de la semaine.

Les petits théâtres, comme à Paris, boulevard du Temple, accueillent la famille qui, selon le spectacle, rit de bon cœur ou pleure au mélodrame.

Napoléon aurait aimé de plus nobles et plus sérieux spectacles, il les voulait aussi bon marché et, pour ce faire, il a demandé au conseil d'État que, le dimanche, les places soient à 20 sous (Un franc 1803 vaut environ 2,07 € 2006), spécialement au Théâtre-Français, afin que le peuple puisse fréquenter des spectacles plus édifiants.
De même, il décidera que l'entrée au musée du Louvre sera gratuite afin que le peuple« puisse former son goût à la beauté ».


Le carnaval a reconquis droit de cité. Le cortège du « Bœuf gras» se déroule au milieu d'une foule en liesse.

Et puis, le peuple naturellement cocardier, se précipite avec enthousiasme aux revues, aux parades militaires, ce qui étonne toujours les étrangers.

VIVE LE DIMANCHE


extrait du "Souvenir Napoléonien" n° 398 1994
Revenir en haut Aller en bas
http://les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com/
Grand maréchal
Grand Maréchal
Grand Maréchal
avatar

Nombre de messages : 8835
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Le Lundi au travail   Dim 6 Mar - 8:56



LE TRAVAIL DANS PARIS


Voyons quelles étaient les conditions de vie de ces ouvriers, artisans, employés, et plus spécialement à Paris.
Un rapport de police de  mars 1807 nous donne une précision méticuleuse de la condition ouvrière:

La capitale compte 90 936 ouvriers répartis en onze classes.

L'alimentation en compte 14 472,
le bâtiment 24148,
la toilette 17806,
les meubles 5158,
les transports 3341,
le bois 1 112,
les métaux 11 238,
les tissus 3 215,
le cuir 1 993,
l'imprimerie et la papeterie 4 467,
les vases et cristaux 1 484,
enfin 2 701 sont classés parmi les isolés ».



                      2 F par jour pour 12 heures de travail
Les salaires sont infiniment variables. Dans l'alimentation, nous trouvons des salaires de 8 à 12 francs par semaine pour les boulangers au nombre de 2 250, les charcutiers touchent environ 10 francs mais les marchands de vin sont plus favorisés avec 30 francs.

Les ouvriers épiciers sont payés mensuellement et touchent de 25 à 40 francs alors que les bouchonniers sont payés à la journée, 2 francs; les brasseurs, vinaigriers et distillateurs, également mais mieux
payés: 3 ou 4 francs.

Un pâtissier gagne de 6 à 15 francs par semaine; un confiseur 4 à 5 francs; un chocolatier, 3 à 4 francs, mais un vermicellier (fabricant de vermicelle ou encore de pâtes) ou un fabricant de pain d'épices ne dépasseront pas 2 francs ou 2,50 francs.

Disons donc, qu'en moyenne, l'ouvrier parisien gagne environ 2 francs par jour: les seuls gros salaires ne se rencontrent guère que dans la serrurerie.

Quant au salaire des femmes, il est désespérément misérable; la meilleure couturière ne gagnait, en 1799, que 15 sous par jour. Il faut aussi savoir que la main-d'œuvre avait doublé depuis 1790.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com/
chosen1
Adjudant-Major
Adjudant-Major
avatar

Nombre de messages : 7091
Age : 30
Lancier de Picardie : Oise
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: Le dimanche sous l'Empire   Lun 7 Mar - 9:51

Et on comprend pourquoi elle a doublé
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lanciersdepicardie.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le dimanche sous l'Empire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dimanche sous l'Empire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la remonte de la cavalerie sous l'empire
» Les Shakos français sous l'empire
» La conscription sous l'empire
» Au sujet des peines durant l'empire
» Les unités de la Garde Imperiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lanciers de Picardie :: Equipement et vie sous le 1er empire :: Vie quotidienne-
Sauter vers: