AccueilFAQS'enregistrerGroupesMembresConnexion

Partagez | 
 

 Des Héros ordinaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grand maréchal
Grand Maréchal
Grand Maréchal
avatar

Nombre de messages : 8088
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Des Héros ordinaires   Ven 23 Déc - 9:09



je suis de congé aujourd'hui et avant de partir chasser dans la forêt la DINDE pour Noël, voici quelques extrait de fait divers :

Une blessure peu ordinaire

Il est canonnier, natif de Draguignan, son nom, Jean Aubin. Il est renversé par un boulet, la cuisse fracassée, puis porté dans les bras d'un camarade jusqu'à l'ambulance. Stoïque, il ne se plaint que d'un sentiment de lourdeur dans le membre blessé.

Or, le boulet a suivi une trajectoire en spirale ascendante et est venu se loger dans l'aine. Pratiquant une incision parallèle à la cuisse, Larrey met à jour, alors qu'il ne s'y attendait absolument pas, un boulet de quatre livres! Ce boulet est aujourd'hui déposé dans un musée de Munich. Oyant à jean Aubin, il a reçu la Légion d'honneur et s'est retiré dans ses foyers à Draguignan ... avec une jambe en moins.

Serrez les rangs!


« Presque aussitôt un éclair brilla juste en face de nous et le canon tonna. Ces Russes avaient des canons; ils venaient de tirer sur nous, et je ne sais quel bruit m'ayant fait tourner la tête, je vis que dans les rangs à gauche, se trouvait un vide.
En même temps, j'entendis le colonel qui disait tranquillement : Serrez les rangs ! Et le capitaine qui répétait: Serrez les rangs !

Cela c'était fait si vite que je n'eus pas le temps de réfléchir. Mais, cinquante pas plus loin, il y eut encore un éclair et un bruit pareil dans les rangs, comme un grand souffle qui passe, et je vis encore un trou, cette fois à droite. Et comme, après chaque coup de canon des Russes, le colonel disait toujours: Serrez les rangs !, je compris que, chaque fois, il y avait un vide. Cette idée me troubla tout à fait, mais il fallait bien marcher. »

Des gendarmes à l'honneur

Le maréchal des logis Charmier, du 14e escadron de gendarmerie, accompagne avec quatre de ses gendarmes un caporal et huit hommes du 114e régiment d'infanterie de ligne chargés d'une mission de fourrageurs.

Ils sont surpris par la bande du brigand Moutardieri, qui à la tête de six cents hommes, se dispose à incendier un village dans lequel un détachement français se trouve bloqué.

Sans hésiter, Charmier, à la tête de sa petite troupe, égorge le poste espagnol et marche à la baïonnette sur le village, mettant les insurgés en déroute et leur faisant un grand nombre de prisonniers.

Revenir en haut Aller en bas
http://les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com/
 
Des Héros ordinaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une partie de chasse des plus ordinaires......
» Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément. [Adam]
» Angel Blake Cooper - Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.
» Karolina + Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lanciers de Picardie :: Equipement et vie sous le 1er empire :: Portrait Impérial-
Sauter vers: