Wargame napoleonic 15mm
 
AccueilFAQS'enregistrerGroupesMembresConnexion

Partagez | 
 

 Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
TONTON FLINGUEUR
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 2524
Age : 47
Lancier de Picardie : septembre 2015
Date d'inscription : 07/07/2015

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Mer 21 Mar - 11:55

C'est vrai que l histoire de notre cavalier peut ressembler à un conte sauf que cette fois-ci la fin tourne mal. Pouvait-il en être autrement lorsqu on voit le caractère du bonhomme Pense
Revenir en haut Aller en bas
Tinapo
Sergent Major
Sergent Major
avatar

Nombre de messages : 497
Age : 14
Lancier de Picardie : depuis 2014 ans
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Mer 21 Mar - 19:10

Bonsoir les lanciers,

Belle histoire Tonton bravossimo .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Ven 23 Mar - 10:10

Super la rubrique vie tout doucement mais surement.

Ah Lasalle....avec une règle de Wargame à son nom il est entrée dans le futur !! lol!

Merci Tonton 
Revenir en haut Aller en bas
Tinapo
Sergent Major
Sergent Major
avatar

Nombre de messages : 497
Age : 14
Lancier de Picardie : depuis 2014 ans
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Jeu 12 Avr - 15:21

Bonsoir les lanciers,

Domenico Pino

Pino est né à Milan de Francesco Lonati et Margherita. Il fréquente le collège Gallio à Côme et rejoint l'armée duché de Parme en qualité de capitaine de la cavalerie. D'un caractère impétueux et déterminé, il embrasse avec ardeur la cause de la Révolution française en 1796, en s'enrôlant comme grenadier de la légion lombarde, formée par Napoléon dans le cadre de son armée d'Italie en octobre 1796. Il connait une progression fulgurante en raison de ses états de service exceptionnels, Pino est commandant de bataillon un mois plus tard, puis colonel le 25 février 1797, général de brigade le 16 décembre 1798, et général de division, le plus haut grade dans la Légion, en 1800. Il prit pour aide de camps le littérateur Foscolo, grand partisan de l'indépendance italienne.
Il paraît que dès lors le général Pino songeait à profiter des circonstances pour rendre l'Italie indépendante. Il en fut soupçonné dès 1798, lorsqu'il commandait à Pesaro avec le général lahoz, son ami. Par suite de ce soupçon, le général Montrichard , qui commandait à Bologne, enjoignit à ces deux officiers de quitter leur commandement. Lahoz ne céda point et se mit résolument à la tête d'une insurrection contre les Français. Pino, au contraire, vint trouver le général Monnier qui commandait à Ancôner, montra dès lors un dévouement sans bornes à Napoléon Bonaparte et contribua à la défense d'Ancône.
Capturé à Ancône en 1799, il est libéré sous conditions et ne participe pas à la bataille de Marengo en 1800, mais il est identifié au commandement d'une division lors de la campagne de Toscane en 1800 et 1801.
Lors de la constitution par Napoléon de la république italienne en janvier 1802 Bonaparte chargea le général Pino du commandement de la Romagne.
Pino devient ministre de la guerre le 13 aout 1804 poste qu'il conserve après la création royaume d’Italie, le 17 mars 1805.
Cette même année, Pino fut remplacé au ministère par Caffarelli et retourna commander sa division sous les ordres de Napoléon. Il s'y distingua par sa bravoure et son intelligence.
Pino est nommé commandant de la garde italienne de Napoléon de 1806 à 1815, fonction qu'il n'exerce pas en raison des postes qu'il occupe à l'étranger. Il commande une division italienne en Prusse en 1807, et la 2e division italienne en Espagne de 1808 à 1810. Le12 avril 1809, il est nommé comte du royaume d'Italie et le 9 mars 1810, comte de l'Empire français.
Pino commande la 15e division italienne lors de la compagne de Russie en 1812. La 15e division est affectée au IVe Corps, qui est en grande partie composée de soldats italiens, et est commandé par le vice-roi d'Italie, Eugène de Beauharnais. Au cours de la retraite de Russie, Pino participe à la bataille de Maloyaroslavets le 24 octobre 1812, au cours de laquelle son frère Giacomo est tué. Sur les 27 000 Italiens qui envahirent la Russie, seulement 1 000 rentrèrent.

 Domenico Pino
Revenir en haut Aller en bas
TONTON FLINGUEUR
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 2524
Age : 47
Lancier de Picardie : septembre 2015
Date d'inscription : 07/07/2015

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Jeu 12 Avr - 17:20

C'est une découverte pour moi je ne connaissais pas du tout ce général bravossimo
Revenir en haut Aller en bas
Tinapo
Sergent Major
Sergent Major
avatar

Nombre de messages : 497
Age : 14
Lancier de Picardie : depuis 2014 ans
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Jeu 12 Avr - 17:55

Je suis content de faire découvrir ce général au lanciers il sera présent le 14 sur la table de Black Powder .
Revenir en haut Aller en bas
chosen1
Adjudant-Major
Adjudant-Major
avatar

Nombre de messages : 7097
Age : 30
Lancier de Picardie : Oise
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Jeu 12 Avr - 20:48

Je passerai voir sa sur le champ de bataille Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lanciersdepicardie.com/
Le Lorrain
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

Nombre de messages : 882
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Ven 13 Avr - 9:55

Lassalle est sans doute l'un des officiers les plus spectaculaires au niveau uniforme. Après Murat bien sûr, mais lui est hors compétition.
Revenir en haut Aller en bas
Tinapo
Sergent Major
Sergent Major
avatar

Nombre de messages : 497
Age : 14
Lancier de Picardie : depuis 2014 ans
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Dim 22 Avr - 18:50

Teodoro Lechi


Quatorzième enfant (et cinquième des sept fils survivants) de Faustino Lechi et de Doralice Bielli, frère cadet de Giuseppe et frère aîné de Galliano (le comte Vitelleschi de Rome, Naples et Florence de Stendhal), Teodoro s'enrôle avec ses quatre frères dans la Légion de Bresca le 18 mars 1797 au moment du déclenchement de la révolution de la ville, ce qui lui vaut la médaille d'argent de la liberté bresciane. Le 11 mai, il devient capitaine de la première compagnie de grenadiers. Avec la division française de Jean Joseph Dessolles, la brigade Lechi commence la campagne de 1799 par la bataille de Nauders, où elles gagnent 18 canons et font 4000 prisonniers. Le 6 janvier 1801, Teodoro se fait remarquer par son courage lors de la prise de Trente en atteignant le premier le pont de la ville, garni de fortifications et protégé par l'artillerie. Chargé de rendre compte de cette bataille à Milan, il est promu colonel par le gouvernement de la République cisalpine le 13 janvier.

En septembre 1803, à la création de la Garde présidentielle de la République Italiene , qui va devenir sous peu la Garde royale, il y assume le poste de colonel de brigade. Teodoro passe près de deux ans (1803-1805) à Paris, où il reçoit une bonne formation aux nouvelles techniques militaires françaises. Quand il retourne en Lombardie avec le vice-roi Eugène de Beauharnais, il est commandant des grenadiers de la Garde royale. Il se voit conférer l'étoile de la Légion d'honneur. Il est nommé écuyer du roi d'Italie, mais prie qu'on le dispense de cette charge, que l'on confie à son frère Angelo. Le 13 juin 1805, il a l'honneur d'héberger Napoléon dans la villa familiale à Montirone et reçoit de lui, qui va l’appeler familièrement mon beau général plus tard, les aigles et les étendards de la Garde. Avec le prince Eugène, il combat à Ulm, à Austerlitz(1805), en Vénétie, en Dalmatie, en Albanie et en Hongrie. En mai 1806, il obtient la distinction de commandeur de l'ordre de la Couronne de fer et est promu général de brigade la même année. En avril 18109, il se distingue par sa bravoure au combat (en) d'Aphone , où, avec le général Bonfanti, il culbute, à la tête de trois bataillon de la Garde royale et du 1er de ligne italien, des forces bien supérieures en nombre, et s'empare de Cazzano et de Bastia. Après la bataille de wargrame (6 juillet), il est nommé baron de l'Empire français, avec droit de transmission du titre (privilège accordé à très peu d'Italiens), et obtient une dotation de 4 000 lires de rente annuelle.

De 1810 à la fin de 1811, Teodoro profite des fêtes et des bals de Milan. C'est peut-être dans ces années-là qu'il fait l'acquisition de la maison du bourg Porta Orientale (futur Corso della Indipendenza), où il va amasser plus de 800 tableaux recueillis pendant ses campagnes militaires.

Teodoro Lechi








Le 10 février 1812, à la tête d'un corps de près de 8 000 hommes, il part pour la campagne Russie et participe à tous les affrontements, y compris ceux qui surviennent pendant la retraite. En février 1813, il est promu officier de la Légion d'honneur, nommé général de division et attaché à la maison millitaire du prince Eugène de Beauharnais en qualité de chef d’état-major des grenadiers. Cette année-là et l'année suivante, il participe aussi à la guerre contre l'Autriche à la tête de la 5e Division (composée de 10 000 hommes) de l'Armée d'Italie. Le 17 février 1814, il déploie autant d'habileté que de courage au combat de Toscolano, où se sont fortifiés les Autrichiens, en fait 600 prisonniers et provoque la dispersion des autres.

Le général Teodoro Lecchi « est toujours resté fidèle à ses drapeaux ; il est généralement estimé pour son désintéressement et son humanité comme pour ses vertus militaires. La fortune ni la faveur des cours n'ont point été son partage : il a même été victime des rigueurs politiques ».

Le 27 avril 1814, après que le prince Eugène eut signé l'armistice, Teodoro est le protagoniste d'un rite quelque peu singulier : pour ne pas avoir à remettre les étendards de la Garde royale aux Autrichiens, les anciens combattants confient les aigles à leur général, brûlent les hampes et les étoffes et en mangent les cendres, mêlées à leur soupe. Teodoro va garder secrètement les aigles pour les remettre au roi  Charles_Albert de Sardaigne en 1848 (l'une d'elles est conservée au musée du Risorgimento de Milan).

Après avoir pris possession de la Lombardie, le gouvernement autrichien ne lui conserve pas son grade. À l'automne 1814, il est impliqué dans la conjuration maçonnique d'ex-généraux. Arrêté et incarcéré à Milan dans la nuit du 14 décembre, il est condamné à la peine de mort, commuée après 34 mois en celle de cinq ans de prison, réduite à 18 mois par grâce royale. La fin de son emprisonnement après 12 mois s'accompagne de la perte de tout traitement et de toute distinction honorifique, ainsi que de l'obligation de restituer les gratifications que Napoléon et le vice-roi Eugène ont décernées aux généraux revenus de la campagne de Russie. Comme on lui refuse le droit d'exporter ses tableaux à Londres pour les vendre, il doit se défaire de la maison de Porta Orientale.

De retour dans la maison familiale de Brescia, il épouse en 1829 la comtesse Clara Martinengo Cesaresco, dont il aura trois enfants, dont un seul, Faustino, atteindra sa majorité. En 1832, il réussit à exporter ses tableaux et, avec l'argent de la vente de deux tableaux à Brera, il achète l'île Lechi, sur le lac de Garde. En 1843, il retourne à Milan pour assurer une bonne école à son fils.

Le 18 mars 1848, à peine Teodoro a-t-il accepté le commandement des milices révolutionnaires au début des cinq journée de Milan qu'il est arrêté, puis conduit à la Rocchetta, au Château des Sorfza, où il restera jusqu'à la fin de l'insurrection. Par décret du 26 mars, il devient général en chef et commandant de toutes les forces du gouvernement provisoire de Milan, qui devient celui de la Lombardie peu de jours après. Homme d'expérience, il conseille au ministre de la Guerre, Antonio Franzini, d'employer les lignes de chemin de fer pour transporter les troupes et attaquer Vérone, l'ennemi marchant sur Montagnana y ayant sûrement laissé peu de forces. Le ministre rejette toutefois ce conseil, ce qui a probablement changé l'issue de la premier guerre d’indépendance italienne.

Le 1er août 1848, le chef d'état-major général Carlo Canera di Slasco lui fait savoir que le roi lui confère le grade de général d'armée, le décore du grand cordon de l’ordre des Saints-Maurice-et-Lazare et accepte, à sa demande, de le mettre à la retraite. Après 1849, frappé d'une amende de 40 000 lires par le gouvernement autrichien, il continue de vivre en famille à Turin jusqu'en 1859. Il y reçoit la médaille mauritienne et la médaille commémorative des guerres faites pour l'indépendance et l'unité de l'Italie. En 1852, le président de la république française le promeut commandeur, puis grand officier de la Légion d'honneur, et lui envoie plus tard la médaille de Sainte-Hélène. En 1854, Teodoro écrit pour son fils sa biographie, qui sera publiée à la fin du XIXe siècle. En 1859, il retourne à Milan, où il meurt le 2 mai 1866 à l'âge de 88 ans. Il est enterré au cimetière de Brescia.
Revenir en haut Aller en bas
TONTON FLINGUEUR
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 2524
Age : 47
Lancier de Picardie : septembre 2015
Date d'inscription : 07/07/2015

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Dim 22 Avr - 19:11

Je ne connaissais pas ce général, c'est ce que j'appelle une vie bien remplie bravossimo
Revenir en haut Aller en bas
Tinapo
Sergent Major
Sergent Major
avatar

Nombre de messages : 497
Age : 14
Lancier de Picardie : depuis 2014 ans
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Mer 18 Juil - 7:56

Bonjour les lanciers,

Carrascosa

Il est né dans une famille d'origine espagnole qui est venu au Royaume de Naples avec Charles de Bourbon en 1734;
de la famille Carrascosa vinrent de nombreux officiers de l'armée des Deux-Siciles et de l'armée italienne.
Un frère de Michele, Raffaele (1779 - 1866) sera aussi général et plusieurs fois ministre de Ferdinando II.

Lieutenant de cavalerie, il participa à l'armée de Napoléon en 1796 à la bataille de Lodi, où il fut blessé,
et à la malheureuse campagne de Mack à Rome (1798). En 1799, il rejoint la République napolitaine et,
après le retour des Bourbons, il est emprisonné, probablement dans le pénitencier de Santo Stefano,
puis exilé . En 1808 il a participé à l'expédition espagnole nommé général de brigade,
il fut blessé et fait prisonnier par les Espagnols à Igualada, mais libéré par le général Pino (1809).
Pendant le siège de Gérone en 1809, il a été remplacé par le général Pietro Odoardo Chiarizia.
En 1813 Murat, qui en 1811 avait fait de lui un baron du Royaume, le nomma général de division et gouverneur militaire de Naples.
Il participa à la guerre austro-napolitaine de 1815,
au cours de laquelle il remporta la victoire lors de la bataille du Panaro (3 avril) et occupa les villes de Modène, Reggio Emilia et Carpi.
Il était commandant en chef de l'armée napolitaine lorsque, le 20 mai 1815, à travers son plénipotentiaire Pietro Colletta,
il signa avec les Autrichiens le traité de Casalanza qui mit fin à la guerre et à la période napoléonienne dans le royaume.
Plus tard, il a été général dans l'armée des Bourbons et dans les cinq années suivantes, il a tenu à l'écart des conspirations de carbonate.

Lorsque la révolte de Morelli Silvati (2 juillet 1820) éclate, Michele Carrascosa évite tout contact ou confrontation avec les forces constitutionnelles.
Murattiano, méfiant des Carbonari, le 9 juillet, Carrascosa fut nommé ministre de la Guerre. La politique de Carrascosa est une source de discussion.
Bien qu'en 1823, maintenant exilé, sera condamné à mort par contumace pour ne pas avoir combattu les constitutionnels à Monteforte, Carrascosa était
en fait le représentant des conservateurs de haut rang Murattiani,
entravé par tous les moyens les propositions de réarmement, faites par Guglielmo Pepe. Le 12 février 1821, il assuma le commandement du 1er corps d'armée,
qui devait opposer l'armée autrichienne entre le Garigliano et le Volturno; après la défaite de Pepe, a eu lieu à la bataille de Rieti (Colle di Lesta) le 7

Mars 1821 , terminé l'après-midi du 9 à Antrodoco avec un épilogue à Madonna delle Grotte le matin du 10 suivant ,
Carrascosa se rendit aux Autrichiens sans combat. Exilé d'abord à Malte puis en Angleterre, il doit faire face aux accusations des autres exilés.
En 1823 il a combattu un duel avec Guglielmo Pepe; peu de temps après, il publie les Mémoires sur la Révolution de Naples en 1820 et 1821,
en français, traduits l'année suivante en allemand . Il rentra à Naples en 1848: il fut réintégré dans son rang militaire et,
après le coup d'État du 15 mai 1848 de Ferdinand II contre les libéraux, le 24 juin 1848 fut même nommé à la Chambre des pairs.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Jeu 19 Juil - 8:17

Le forum vie toujours !!

Bravo à la jeunesse libre de penser !! bravossimo 

Les Napolitains sont bien servi avec un tel chef.
Revenir en haut Aller en bas
TONTON FLINGUEUR
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 2524
Age : 47
Lancier de Picardie : septembre 2015
Date d'inscription : 07/07/2015

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Jeu 19 Juil - 8:42

Beau résumé de la vie militaire de ce général dont j'ignorais l'existence. C'est bien Tinapo  bravossimo
Revenir en haut Aller en bas
Tinapo
Sergent Major
Sergent Major
avatar

Nombre de messages : 497
Age : 14
Lancier de Picardie : depuis 2014 ans
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   Jeu 19 Juil - 9:52

Je suis content parce que je vous fait découvrir ce général j'ai du aller sur des sites italien puis traduire .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les maréchaux de l'empire Soult
» Les maréchaux de l'empire Davout
» Les maréchaux de l'empire Massena
» Vos Généraux ou Maréchaux préférés ... !
» Les maréchaux de l'empire De Castellane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lanciers de Picardie :: Equipement et vie sous le 1er empire :: Portrait Impérial-
Sauter vers: